Outre les qualités qu’on lui reconnaît effectivement, Lenny Kravitz a un œil sûr pour les belles choses. Après deux années de travaux, les 1 500 m² de cette demeure, rebaptisée Villa Roxie en hommage à la mère du chanteur, l’actrice Roxie Roker, ne ressemble en rien aux palaces 5 étoiles que l’on retrouve de Miami à Shanghai. Ici, ce sont les canapés Togo de Michel Ducaroy, les commodes de Paul Evans, les pièces de Gabriella Crespi, Ado Chale, Karl Springer, Philippe Hiquily ou Joe Colombo qui investissent la plupart des espaces, du salon à l’escalier monumental. Celui-ci accueille en son sommet « le monstre », l’une des plus belles œuvres de Paul Evans, à laquelle le chanteur a donné ce surnom et qui le suit depuis quelques années déjà.

Dans le salon, en dessous d’un portrait de Mohamed Ali par Andy Warhol, une petite table d’Ado Chale (Galerie Yves Gastou). Au fond, dans la salle à manger, on aperçoit la photographie du grand-père de Lenny Kravitz.

 

Outre les qualités qu’on lui reconnaît effectivement, Lenny Kravitz a un œil sûr pour les belles choses. Après deux années de travaux, les 1 500 m² de cette demeure, rebaptisée Villa Roxie en hommage à la mère du chanteur, l’actrice Roxie Roker, ne ressemble en rien aux palaces 5 étoiles que l’on retrouve de Miami à Shanghai. Ici, ce sont les canapés Togo de Michel Ducaroy, les commodes de Paul Evans, les pièces de Gabriella Crespi, Ado Chale, Karl Springer, Philippe Hiquily ou Joe Colombo qui investissent la plupart des espaces, du salon à l’escalier monumental. Celui-ci accueille en son sommet « le monstre », l’une des plus belles œuvres de Paul Evans, à laquelle le chanteur a donné ce surnom et qui le suit depuis quelques années déjà.

 

    • Vincent Leroux | Photographer
    • Pending

 

 

Le Palais Rock de Lenny Kravitz rebaptisé Villa Roxie, en hommage à sa mère

 

 

 

Originally pressed by eyecatcher in the pressbook Le Palais Rock de Lenny Kravitz

 

Top