On est en 2006, une année où justement la rock star lance Kravitz Design, une ligne de papiers peints aux motifs échappés des années 1970, d’ottomans recouverts de peaux de zèbre, de tapis en fourrure et autres pièces aux teintes glamour, qui font une toile de fond parfaite à sa collection d’antiquités du futur. Celles-ci ne tardent pas à l’amener jusqu’au stand d’Yves Gastou à la Biennale des Antiquaires. Il y découvre une étonnante pièce de Paul Evans et rencontre par la même occasion le futur complice de son projet d’aménagement, complice qui dit d’ailleurs de lui, avec son plus bel accent du Sud-Ouest, qu’« il est beau de partout ».

Dans la salle à manger, un candélabre, des appliques et un lustre Zénith (Baccarat) éclairent les boiseries peintes ton chocolat. Autour de la table de Karl Springer, les chaises sont habillées de peau de serpent.

 

On est en 2006, une année où justement la rock star lance Kravitz Design, une ligne de papiers peints aux motifs échappés des années 1970, d’ottomans recouverts de peaux de zèbre, de tapis en fourrure et autres pièces aux teintes glamour, qui font une toile de fond parfaite à sa collection d’antiquités du futur. Celles-ci ne tardent pas à l’amener jusqu’au stand d’Yves Gastou à la Biennale des Antiquaires. Il y découvre une étonnante pièce de Paul Evans et rencontre par la même occasion le futur complice de son projet d’aménagement, complice qui dit d’ailleurs de lui, avec son plus bel accent du Sud-Ouest, qu’« il est beau de partout ».

 

    • Vincent Leroux | Photographer
    • Pending

 

 

Le Palais Rock de Lenny Kravitz rebaptisé Villa Roxie, en hommage à sa mère

 

 

 

Originally pressed by eyecatcher in the pressbook Le Palais Rock de Lenny Kravitz

 

Top